OUI à l’Europe, NON à la constitution

dimanche 29 mai 2005 par M. Thomas

Si le référendum ne comporte qu’une question, ce sera NON. Il faut arrêter de prendre les Français pour des débiles.

Depuis que j’ai l’âge de me faire une Idée Politique, j’ai toujours été pour une Europe de la Paix et de la démocratie. Je n’aurais jamais imaginé qu’avec le temps on en soit arrivé à un gros tas sans âme, qui ne s’aligne que sur le diktat du commerce mondial. Enfant de 68, j’ai gardé des convictions qui sont d’autant plus d’actualité que ce qui a été gagné de longue lutte par nos grands-parents, parents et nous-mêmes, est balayé, bafoué par des élus qui n’écoutent personne.

L’Alsace a choisi la France pour l’Egalité, la Liberté et la Fraternité :
- Egalité, en fonction du milieu auquel on appartient, pas les mêmes chances dans la vie. Pas de travail pour les moins de 25 ans et les plus de 45.
- Liberté, on peut parler, mais personne n’écoute. Alors pourquoi avoir interdit de parler les langues ou les patois régionaux après la dernière guerre puisque la langue officielle, le Français, n’est pas comprise par nos élus.
- Fraternité, heureusement que les Français, dans leur grande majorité sont généreux, mais ce n’est plus une vertu d’état.

On n’a pas de leçon à donner lorsqu’on ne sait pas sauvegarder les préceptes de notre République, je ne suis ni utopiste, ni dogmatique, mais je pense que de les garder et de les promouvoir permettra à nos enfants de continuer à vire en paix et en bonne intelligence avec ses voisins. La constitution Giscard ne permet pas de sauvegarder les préceptes d’égalité et de fraternité, quand à la liberté, ce n’est que celle de commercer.

Ce sera donc NON à la constitution européenne telle qu’on nous la propose. Lorsque vous avez oublié de cocher une case sur un formulaire administratif, on vous renvoie dans vos foyers pour le remplir correctement. Ici, c’est pareil, reprenez votre copie avec un texte correct.

M. Thomas

Brumathois enraciné depuis 1981