Les vœux du Maire

samedi 12 janvier 2008 par cyberstorik

Municipales 2008 : le loup (Wolf) laisse ses chaperons (rouge ?) lancer la campagne

Moment d’anthologie hier soir (11 janvier 2008) lors de la cérémonie des voeux.

Après un long moment consacré aux lauréats du concours de fleurissement, le maire sortant a pris la parole et nous a rassuré : ce ne sera pas une réunion électorale et il évitera d’aborder les questions de politique, en précisant que des réunions publiques se tiendront dans les semaines à venir, et que ce sera là le lieu de débat.

Attitude plutôt courtoise, qui laissait augurer d’une cérémonie apolitique et bon enfant ... sauf que les deux orateurs qui ont suivi n’ont pas jugé utile de garder cette réserve. En effet, le conseiller général sortant a certes commencé en douceur en vantant les qualités de son successeur à la Mairie, soulignant les liens étroits qui unissaient la majorité du Conseil général et le Maire de Brumath, en félicitant sans la nommer l’équipe UMP locale ; mais il a ensuite insisté sur les réformes nécessaires dans notre pays, en soulignant combien ces réformes sont difficiles à mettre en oeuvre avec toutes les grèves que cela engendre. Apologie de l’UMP et insistance sur la nécessité d’avoir à Brumath une équipe fidèle pour relayer localement cette politique : l’artillerie lourde de l’UMP entrait en campagne.

Après l’artillerie, on a eu droit au pilonnement de l’aviation : le dernier à parler, notre député, revenait d’une cérémonie présidée par le ministre de la défense. Après avoir énuméré le nom de tous les ministres sont il avait dû se farcir les discours deux heures plus tôt, le nouveau mentor de notre Maire a remercié longuement l’UMP locale (toujours sans la nommer) qui a fortement contribué à son élection ; il s’est ensuite enflammé pour présenter avec enthousiasme toutes les réformes que le gouvernement avait en chantier (fin de la durée légale du travail, assouplissement des modalités de séparation entre employeurs et salariés, etc), et dont nous devons bien sûr tous nous réjouir, d’autant qu’« On » apprécie en haut lieu la fidélité des Brumathois au parti du Président.

Le maire sortant a visiblement été débordé par l’UMP, qu’il n’a pas su contrôler hier soir. En guise de cérémonie des voeux, on a droit à un véritable meeting électoral. Le Maire pourra toujors se réfugier derrière ses intentions, les réalités sont là : à la place du loup, ses chaperons se sont chargés de lancer la campagne à sa place. Nous voilà rassurés sur l’indépendance de sa candidature par rapport à l’UMP.

Les Brumathois apprécieront probablement d’avoir été pris en otage par l’UMP hier soir. Mais nulle doute que le Maire sortant, connaissant bien le code électoral, ne manquera pas de faire figurer les frais de cette réception dans les comptes de campagne. Il ne va quand même pas risquer un recours au tribunal à cause de ses guides spirituels ?