Le loup vient de sortir du bois ...

vendredi 7 mars 2008 par sam

Chaque intervention publique du Maire se passe de la même manière :
- Ce que J’AI fait
- Réponses aux questions autour des crottes de chiens, si possible
- Réponses aux autres questions :

  • on ne peut rien faire, c’est au niveau de la région, du département, l’Europe, etc...
  • on a réfléchi à tout, c’était la seule solution, on peut pas faire autrement

- si pas de réponse, c’est une attaque personnelle et on clos la réunion


Pour les municipales, même scénario :

Etape 1 - on expose

Du temps de Bernard Schreiner la ville vivait en Noir et Blanc,

grâce à Etienne Wolf, inventeur de la couleur,

les Brumathois ont découvert un nouvel univers, bariolé, éclairé de mille feux ; Bravo l’artiste, mais quel désaveu pour son prédécesseur !

Un bilan catastrophique pour l’avenir, fait du saupoudrage de mesures sans cohérence. La ville a été incapable de définir un projet global.

Etape 2 - on répond

En réponse au projet de la liste alternative, il le plagie et joue au Monopoly :
- je pose "une route à gué", je perds 10 points, je l’enlève
- "un complexe touristico-hôtelier", je perds 20 points, je l’enlève, mais je le garde en main pour le replacer plus tard
- "une médiathèque", plus 2 points, mais si j’arrivais à l’appeler "Maison du citoyen" ça ferait 8 de plus

Ça démontre que la ville, en sept ans, a été incapable d’appréhender les aspirations des Brumathois.

Question simple aux Brumathois

Quelle est la prévision de l’évolution du nombre d’habitants de Brumath sur les 15 prochaines années * :

    • un peu plus
    • beaucoup plus
    • encore plus
    • entre 700 et 7000
    • je suis nul, alors un zéro de plus ou de moins

*un indice : le Maire l’a évoqué et écrit au moins plusieurs fois, voire même plus lors de sa campagne.

Etape 3 - on s’érige en victime

Les BRUMATHOIS ont droit à LA VERITE, c’est de l’humour, je pense. Il faut attendre les municipales pour relater des chiffres au détour d’un tract, alors que les principaux intéressés n’ont pu l’obtenir durant son mandat.


Brumath a vraiment besoin d’un débat constructif, encore une fois il n’a cessé de diviser et va éloigner les électeurs des urnes. Ce site, depuis 2003, expose ce que ressent un certain nombre d’habitants de Brumath, les dysfonctionnements démocratiques, les manques en terme culturel, l’incompréhension face à l’urbanisation, etc ...

La majorité n’autorise pas de faire ce qu’on veut, et le mandat de Maire devrait amener à plus d’humilité face à ses électeurs. Ça n’a été qu’arrogance durant sept ans.

Je ne m’attaque pas personnellement à Etienne Wolf, mais à tout ce qu’il représente :
- une manière archaïque de faire de la politique
- le cumul des mandats
- le népotisme, le parrainage

sam

Eliminez le maillon faible, par un vote sanction s’entend (j’en prends l’entière responsabilité).