Grosse fatigue

lundi 25 février 2008 par sam

L’équipe municipale UMP sortante à force de vouloir justifier ses errements est à court d’arguments. Face à la grogne, voire l’exaspération des Brumathois, elle ne trouve rien de mieux que de reprendre le projet de la liste alternative.

Les reproches, les propositions ou les remarques n’ont jamais été entendus durant sept ans et tout d’un coup, miracle, elle entend une voix, la voix d’une alternative municipale cohérente, porteuse d’un projet citoyen.

Alors, en catastrophe, on reprend des thèmes du projet et on les saupoudre dans un catalogue de mesures sans lien cohérent. A court d’idées, on n’hésite pas à promettre ce qu’on a combattu pendant tant d’années. Comment vont-ils accepter ce qu’ils ont refusé jusqu’à présent, parce ce que c’est dans leur programme ? Pitoyable.

Tout ça pour garder sa place, pas pour défendre les citoyens. Regardez en Polynésie, Gaston Flosse et Oscar Temaru qui s’allient entre ennemis pour se partager le gâteau au détriment de leurs électeurs, ou à Neuilly, fief du président, où on ramène la politique à une querelle de personnes ; à Brumath, on vend son âme. C’est grave, quand on n’a plus d’amour propre.

Quand les citoyens ne veulent plus entendre parler de politique, c’est de celle-là qu’ils parlent ; quand on dit tout et son contraire.

« J’ai changé », disait sarkosy, la preuve que non, c’est encore pire.

Cette équipe accuse une grosse fatigue, à force de vouloir défendre l’indéfendable depuis des décennies, elle est usée dans son combat d’arrière garde.
Il faut désormais choisir alternative dynamique porteuse d’un projet cohérent et d’avenir.

sam