Conseil municipal de Brumath du 27/01/2004

mercredi 28 janvier 2004 par sam

Conseil municipal de Brumath

Importante réserve foncière près du plan d’eau

La ville va acquérir une réserve foncière de 480 ares dans le secteur du plan d’eau où la neige est tombée en abondance hier matin.(Photo DNA)

 Le débat d’orientation budgétaire, des affaires foncières et le bilan du travail effectué par la police municipale ont été à l’ordre du jour de la première réunion, en 2004, du conseil municipal, lundi soir. Celle-ci a débuté par un moment de recueillement à la mémoire de Charles-Gustave Stoskopf, citoyen d’honneur de la ville, dont les obsèques auront lieu cet après-midi.
 Le poids des communautés de communes ne cesse de grandir par rapport à celui des conseils municipaux : cela est inscrit dans la logique de l’intercommunalité et de la décentralisation, par le jeu du transfert des compétences. Et cela est aussi valable dans la région de Brumath, comme on a pu s’en rendre compte lors du débat d’orientation budgétaire.

Compétence scolaire

 La compétence scolaire étant désormais du ressort de la communauté de commune, qui hérite du projet de construction d’une nouvelle école primaire à Brumath, c’est le budget de ce dernier qui s’alourdit d’autant. Au profit de celui de la commune. Le maire Etienne Wolf proposa, en conséquence, de ne pas toucher à l’imposition locale, tout en annonçant qu’il proposera une augmentation de 7 points de la fiscalité dépendant de la communauté de communes, lors du débat d’orientation budgétaire qui aura lieu ce jeudi au sein de cette assemblée.
 Le taux d’imposition est longtemps resté inchangé et cette augmentation est inévitable plaida le maire Wolf, si l’on veut réaliser le projet de l’école. « Il répond à une demande ».

 André Huber suggéra de baisser le taux des impôts locaux. Cela est impossible, puisque, sur le plan de la ville, nous avons, notamment, un programme d’entretien des bâtiments communaux à respecter, répondit le maire Etienne Wolf.
 Michel Mathien juge cette augmentation très forte, d’autant plus qu’elle s’ajoute à celle de l’enlèvement des ordures ménagères. Et lança le débat des problèmes liés à la circulation routière. Il remit sur le tapis le projet du contournement, seul, à ses yeux, capable de résoudre les problèmes brumathois.
 Il s’agit d’un projet très lourd qui ne peut trouver sa place que dans le cadre du SCOTERS (schéma de cohérence territoriale de la région de Strasbourg) dont le dossier devrait être bouclé cette année, affirma le maire Wolf.

Opérations immobilières

 Trois importantes opérations immobilières étaient inscrites à l’ordre du jour. 85 ares de terrain constructible ont été rétrocédés à l’EPSAN (établissement public de santé Alsace Nord). Il s’agit du reliquat d’un terrain de 142 ares acheté par la ville à l’EPSAN en 2001 pour la construction de logements sociaux dans le cadre de la démolition du « Lustucru » de la route de Weitbruch.
 L’EPSAN souhaite reprendre les terrains encore disponibles pour pouvoir faire face aux besoins d’agrandissement et de restructuration sur un même site. Suite à la fermeture du site de Hoerdt et d’autres lieux d’accueil extérieurs.
 La rétrocession se fera sur la base de l’acquisition, soit 156 797 €.
 Dans le secteur du plan d’eau, la ville va acquérir 480 ares. Le cabinet Girardin avait été chargé de la négociation, moyennant une rémunération de 10% du prix d’acquisition. Procédé qui amena MM. Dreher, Huber et Mathien à s’abstenir.
 Répondant à la question de Robert Rombourg, le maire Wolf explique que ces terrains constituent une réserve foncière susceptible d’être valorisée dans le futur, sur le plan touristique ou autre.
 Après l’acquisition du restaurant de La Bellevue, la ville va acquérir le bâtiment voisin d’une contenance de 1,44 ares pour le prix de 50 000 €. Une somme jugée excessive par M. Huber qui s’abstient de même que M. Dreher. Le maire Wolf explique que cette double acquisition va permettre l’aménagement de l’ensemble du carrefour. Et que la démolition du restaurant entraînerait une consolidation du bâtiment voisin, charge qui incomberait à la ville. M.Rombourg félicite le maire pour cette opération.

Alfred Jung

sam