• Après cinq années de fonctionnement de ce site, j’ai trouvé judicieux de rassembler sur une seule page un certain nombre d’articles ayant un caractère d’actualité permettant aux lecteurs de se tenir rapidement informé de la politique de Brumath et sa région.

    Ce "petit journal" se veut le pendant réaliste au journal paroissial de désinformation "BRUMATH Contact". Bonne lecture et merci de votre assiduité.

  • Un nouveau Maire pour Brumath

    Grâce au programme de la liste concurrente, dont il a su s’approprier le projet, « un nouvel Etienne Wolf » va succéder à Etienne Wolf.

    Une campagne rude, mais digne et riche d’idées qui a permis de faire comprendre au Maire sortant qu’il fallait combattre pour garder sa place. Il lui fallu beaucoup concéder et écouter les électeurs pour gagner ces élections :
    - l’abandon de projets coûteux
    - une information sur les grandes orientations
    - une politique de la ville cohérente démocratique, sociale et écologique
    - une offre culturelle à la hauteur d’une ville de 10 000 habitants

    Une équipe municipale, majorité et opposition, d’accord sur le même projet, c’est rare ; alors souhaitons leur de réussir.

  • Brumath pour Tous

    Brumath pour Nous, fallait-il comprendre !

    Le Maire n’a pas perdu de son arrogance, il continue de diriger la ville comme si de rien était. Il ne doit pas oublier que 55% des électeurs n’ont pas voté pour son équipe, un peu d’humilité serait de bon aloi.

    Au cours de l’approbation du règlement du conseil municipal, l’opposition a demandé que pour obtenir une suspension de séance on change la règle qui veut que la demande soit faite par au moins un tiers du conseil ; impossible pour l’opposition, il ne sont que 4 contre 25. Le Maire a dit que la règle resterait telle quelle, qu’il aviserait au cas par cas. Le bon vouloir du roi !

    Sur la page de couverture du dernier bulletin paroissial (N°50), la photo du conseil municipal au grand complet : 31 membres ? Deux de trop !
    Schreiner et Loos, il faut que le roitelet affiche son allégeance.

    Pour info : L’opposition n’a même pas eu droit à une ligne dans ce dernier bulletin. mea culpa : en lisant en diagonale, on loupe des articles.

  • Godillots et Cie

    Je n’assiste pas souvent au conseil municipal, mais je constate que par rapport à la précédente mandature, rien a changé ; les élus de la majorité votent toujours d’une seule voix, qu’il n’y a aucun commentaire de leurs parts, ils sont d’accord sur tout.

    Une seule élue (nouvelle) s’est permis de demander ce que voulait dire une abréviation capitale dans les documents de préparation à ce conseil municipal, ce qui veut dire qu’elle a quand même fait l’effort de le lire, mais n’y a manifestement rien compris. Elle a voté pour, bravo, Godillots et Cie !


    La démocratie selon Saint-Etienne, l’opposition n’a rien à dire. De toute manière, les dés sont jetés, le conseil municipal se cantonne à une chambre d’enregistrement, l’opposition ne fait que faire durer la séance.

  • Développement durable

    De qui se moque-t-on ?

    Dans le dernier bulletin paroissial (N°50 p.15), M. Serge SCHAFF se permet de donner des conseils alors que la ville ne les suit pas :
    - Eclairages dispendieux (place de l’Aigle, bâtiments administratifs et religieux)
    - Eclairage par le sol = pollution lumineuse
    - la taxe sur une petite poubelle était au départ la moitié d’une grande, aujourd’hui, il n’y a pratiquement plus aucune différence. Ce qui n’incite pas au tri sélectif.

    Il est à noter que pour les deux premiers points, le Maire, durant sa campagne électorale a reconnu les faits et s’est engagé à y remédier rapidement s’il était réélu.

  • Une opposition forte, motivée et représentative

    ADSE, Alternative démocratique sociale et écologique, par ses quatre élus, a mis un point d’honneur à participer à toutes les commissions de la municipalité. Cela demande un effort phénoménal en terme de charge de travail (préparation des réunions, présence et débats), en effet 4 contre 25 n’est pas de tout repos. Toute l’équipe non élue ainsi que les sympathisants continuent à les soutenir, à préparer les réunions avec eux et à préparer la prochaine échéance.

    En recevant des information plus précises, je me rends compte que depuis cinq ans, j’avais raison, la ville n’a aucune politique sérieuse à long terme, la gestion se fait toujours à la petite semaine, sans ambition ni projet. L’urbanisme, livré aux promoteur. La culture se cantonne à un comité des fêtes. Le développement durable, du bla-bla.

    Le Maire se définit comme incompétent dans bien des domaines, "je ne peux rien y faire, c’est de la compétence de ..." de la comcom (dont il est président), le canton, dont il est conseiller, puis toujours plus haut ou une administration quelconque. En fin de compte il a toujours réponse à rien. C’est malheureusement une personne ayant peu de convictions mais beaucoup de certitude.

    Voilà, le ton est donné pour ce premier petit journal, je préfère me battre pour mes convictions que de me fatiguer à ne rien faire.