Quinqua 67 : objectif emploi

mercredi 9 mars 2005 par sam

Brumath Libre Expression soutient l’action de Quinqua67 en ouvrant une rubrique à cette association afin de la faire connaître localement et en relayant son action.


Nous vous invitons vivement à la soutenir en allant voir le film de COSTA-GAVRAS, LE COUPERET avec José GARCIA, Karin VIARD, Ulrich TUKUR, Olivier GOURMET, au CINE STAR SAINT-EXUPERY 18, rue du 22 Novembre à Strasbourg, le 9 mars à 20h15.

Les billets sont disponibles par l’intermédiaire de notre site en faisant un don au nom de l’association "Quinqua 67" à qui nous transmettrons. Nous vous invitons également à consulter directement leur site : http://quinqua67.no-ip.info/.


Quinqua 67 : objectif emploi - © Dernières Nouvelles d’Alsace - 1.2.2005

Regroupant exclusivement des demandeurs d’emploi de 45 ans et plus, Quinqua 67 se définit comme un réservoir de compétences à la disposition des entreprises.

La conjoncture économique, l’âge et le niveau de rémunération ne facilitent généralement guère le retour à l’emploi des chômeurs de plus de 50 ans. Les entreprises rechignent, dit-on, à embaucher des salariés qu’elles jugent trop chers, trop expérimentés, trop peu flexibles, pas assez mobiles, etc. Autant de clichés selon les fondateurs de l’association Quinqua 67 qui a décidé, face à l’épreuve de la perte d’emploi, de jouer la carte de l’union pour aider ses membres à réintégrer la vie active tout en veillant à redorer l’image de cette catégorie de chômeurs.

Il y a presque un an, le 17 février 2004, les DNA avaient publié le témoignage de Dolly Kracher, 56 ans, une autodidacte de la Robertsau ayant travaillé dans la restauration, sur les difficultés des quinquagénaires à retrouver un travail. « Plusieurs personnes se sont retrouvées dans mes propos et m’ont contactée. Plusieurs réunions ont suivi », raconte-t-elle. Quelques mois plus tard, en juillet, ils étaient une ! quinzaine à mettre sur les rails une association d’un genre nouveau, Quinqua 67.

Ateliers pratiques

Alain Striegel, 53 ans, un habitant de Lingolsheim, cadre dans l’édition licencié en mai 2004, en a pris la présidence. « Nous comptabilisons aujourd’hui 66 membres de tous horizons socioprofessionnels. On y trouve aussi quelques actifs qui nous soutiennent », précise-t-il. Malgré son nom, l’association recrute en fait à partir de 45 ans : « A cet âge, la problématique des chômeurs de plus de 50 ans devient visible », explique Mme Kracher.

Les compétences des uns et des autres sont mises à contribution pour l’organisation d’ateliers pratiques (rédaction de CV et de lettres de motivation, « training » à l’entretien d’embauche, conseils à la création et reprise d’entreprise, etc.) qui ont également le mérite de regonfler le moral des quinquas concernés. L’association a également réussi à éditer une plaquette dans laquelle elle se présente co ! mme « un réservoir de compétences disponible immédiatement pour les entreprises ». Imprimée par la CUS, elle a été adressée par la Chambre de commerce et d’industrie à plus d’un millier d’entreprises bas-rhinoise en novembre.
Parallèlement, l’association multiplie les contacts avec les acteurs de la vie politique et économique locale pour essayer d’agrandir son cercle de partenaires. Certains se sont montrés attentifs à leur démarche. Le conseil général du Bas-Rhin notamment qui leur met mensuellement à disposition une salle de réunion ou encore la Direction départementale du travail et de l’emploi qui a versé une subvention à Quinqua 67.

Mini-CV en ligne

L’association a également eu la satisfaction de voir le récent plan de cohésion sociale du ministre Jean-Louis Borloo prendre en considération certaines de ses préoccupations comme la suppression du concours pour l’accès à certains emplois publics. « L’été dernier, un conseiller du ministre est venu nous écouter », rappelle M. Striegel.

Depuis sa création, 15 % des membres de l’association ont réussi à retrouver un emploi. « C’est peu et beaucoup à la fois, mais cela reste insuffisant », commente son président. Plusieurs initiatives pourraient néanmoins contribuer à améliorer ce résultat en 2005. Ainsi, depuis le début de l’année, grâce au coup de main d’un informaticien, Quinqua 67 a mis en ligne sur son site internet les mini-CV de ses membres.

Les entreprises peuvent les consulter directement et le cas échéant se mettre en rapport, via l’association, avec la personne concernée. D’autres projets, comme l’organisation d’un forum de l’emploi spécialement réservé aux plus de 45 ans, apparaissent en revanche plus difficiles à réaliser mais, assurent ses responsables, l’association n’entend pas baisser les bras.

sam

Répondre à cet article
commentaires
  • Réponse à l'article : > Quinqua 67 : objectif emploi

    2 avril 2005 à 07h03, par MAyo

    Je vous félicite de cette action de soutien.
    IL est très clair que c ’est par des initiatives comme celle-ci que les Francais une fois de plus démontreront leur solidarité .
    Le film est un des moyens de communication , d’échanges , de réflexions, de débats autour de divers
    problèmes de notre monde .En l ’occurence , celui ci était fort bien approprié .
    En mon nom propre je vous remercie de cette action de solidarité qui aide une cause commune .
    J ’en profite pour vous dire qu’à ce jour , je sui sen relation avec qinqua 67 et que cette association va m ’aider dans mon periple de 1000 kms a travers la France pour porter le message de "la défense de l ’emploi des séniors" .
    http://www.actuchomage.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=825

    bien cordialement ! en souhaitant beaucoup d’initiatives dans ce genre. Patrick

    Répondre à ce message