Le développement durable est de la responsabilité de chacun

lundi 18 mai 2009 par sam

Article DNA du 30.01.2003 :
La conférence-débat de l’association Citoyenneté et
Démocratie locale :

Si l’expression de « développement durable » a mis une trentaine d’années pour quitter les milieux spécialisés et militants, elle n’a pas pour autant attiré la foule au soir
du 24 janvier dernier à la Salle des Fêtes de la mairie de Brumath. Les participants, au nombre d’une trentaine, ont de ce fait pu participer à un débat certainement plus riche et fructueux et témoigner de leur intérêt pour le thème de la soirée inaugurant les cycles de conférences de l’association Citoyenneté et Démocratie locale.

De leur coté, les intervenants de la soirée, tous participants du Sommet mondial pour le développement durable qui s’est
tenu à Johannesburg en septembre 2002, ont assuré leur prestation avec force de conviction… Par leurs témoignages vécus de Jo’burg et de leurs actions sur le terrain Andrée Buchmann,de l’Association Europe et Environnement,Cora Klein et le père Jean-Michel Strub, du Comité Catholique contre la
Faim et pour le développement (CCFD), Philippe Carbiener, adjoint au maire d’Illkirch-Graffenstaden (écologiste) et conseiller à la Communauté urbaine, et Lydie Pouplard, la permanente d’Alsace Qualité Environnement, ont chacun,
montré les multiples faces du « développement durable »
dans ses dimensions mondiale, régionale ou locale.
Qu’on l’aborde par l’économie et ses excès, par la pauvreté
et les inégalités sociales croissantes, l’éducation ou la nécessaire protection de l’environnement, de l’air ou de
l’eau en particulier, le sujet, comme l’a souligné en introduction Michel Mathien, président de l’association Citoyenneté et Démocratie locale, c’est bien celui de
« l’odyssée de l’espèce », de son avenir proche et lointain. Et comme l’ont pointé plusieurs participants par leurs
questions, cet avenir ne se place pas dans un ailleurs mais bien dans un présent et dans un espace à dimension variable dans lequel, la responsabilité de chacun est concernée.

Certes, on en a beaucoup parlé du « développement durable », il y a dix ans lors du premier Sommet de la Terre, à Rio de Janeiro en 1992… Mais « on » a agi aussi puisque l’écologie s’est imposée comme préoccupation au-delà d’un mouvement et d’un parti, que le gouvernement français actuel a un
ministère où est accolée cette expression, qu’un Conseil national a été mis en place que préside Yves Coppens, le paléontologue qui a supervisé le documentaire de qualité
passé récemment sur une chaîne de télévision…« l’Odyssée de l’espèce » ! Représentant la France au Sommet de Jo’burg,
le président Jacques Chirac a fait une déclaration remarquée, notamment en l’absence du président américain George Bush,
et sa phrase marquante - « Notre maison brûle et ils
regardent ailleurs » - a largement été commentée,
notamment sur le plan des effets à l’échelle des
participants du sommet comme à celle de la France.

Mais il est aussi une conviction affichée par plusieurs participants, celle de la nécessaire participation des
« citoyens » à cette perspective par laquelle les
générations futures ne sauraient être affectées par les décisions de notre génération qui seraient lourdes de conséquences pour elles, voire irrémédiables… Des questions
ou problèmes ont été évoqués à propos des 800 millions de personnes souffrant de malnutrition dans le monde, du droit
de chaque pays de vivre de sa propre agriculture, de l’obligation des acteurs économiques de gérer eux-mêmes les déchets produits par leurs activités… Des questions ou problèmes qui ne sont pas si éloignés que cela de la vie régionale et locale. A une interrogation portant sur l’éducation à l’école, Mme Danielle Schang a répondu que les enseignants sensibilisent leurs élèves à ces problèmes et de témoigner de ce qui se passe dans le Collège de Brumath,
dont elle est la principale, où ceux-ci participent à la collecte des bouchons en plastique et au recyclage du papier de l’établissement.

Bref, les sujets abordés dans cette soirée sont loin d’être épuisés et relèvent de’ la poursuite de la mutation en cours des mentalités. La prochaine conférence-débat de
l’association aura lieu au même endroit, vendredi 31 janvier à 20. Le thème : « Le partage de l’espace public entre piétons, cyclistes et automobilistes ».

Avec pour intervenant :
MM. Vincent Rouch, de la Direction départ mentale de l’équipement,
et Jean Chaumien, du Comité d’Action Deux Roues.

sam